Membres:

Login :

password :

A propos de Samuel Hahnemann


Friedrich Samuel Hahnemann est un médecin allemand né le 10 avril 1755 à Meissen en Saxe et mort à Paris le 2 juillet 1843. C’est lui qui est le fondateur de l’homœopathie. Le principe de guérison par les semblables avait déjà été énoncé par de nombreux médecins avant Hahnemann, et par le premier d’entre eux, Hippocrate (460-377 av J.C.). Mais, avec la venue de Galien (131-201), c’est le principe de guérison par les contraires qui fut la seule méthode officiellement reconnue par les facultés de médecine.


Hahnemann fut le premier à remettre en lumière ce principe curateur. Décu et dégoûté par son métier qui ne lui apportait pas la satisfaction voulue, Hahnemann arrêta de pratiquer pour devenir traducteur scientifique. C’est lors de la traduction de la matière médicale de Cullen qu’il s’insurgea contre ce qu’il lisait de l’écorce de quinquina. Il décida d’expérimenter la substance sur lui-même et découvrit qu’elle déclenchait sur lui les symptômes de la fièvre des marais. Ce fut pour lui une révélation : ce produit guérit la malaria et en produit les symptômes chez l’homme sain. Hahnemann retrouva ce principe dans la littérature ancienne et recommença à travailler avec dans ses mains une nouvelle arme thérapeutique. Ceci se passait en 1790. Il travailla dans la plus grande solitude pendant 6 ans, rassemblant les expérimentations et les cas cliniques. C’est en 1796 qu’il publia pour la première fois un article traitant de ses découvertes.


Mais il fallut encore attendre 1810 pour qu’il publie la première édition de l’Organon de l’art de guérir, véritable mode d’emploi de la médecine homœopathique qui est encore enseigné dans les écoles maintenant. L’homœopathie connut rapidement un essor prodigieux et Hahnemann était un vieillard célèbre lorsqu’il publia la deuxième œuvre fondamentale de sa vie, « Les maladies chroniques » en 1828.


Il s’éteignit à Paris en 1843 après une vie terriblement mouvementée. Hahnemann n’avait pas la réputation d’avoir un caractère facile mais c’est grâce à cette volonté et cette force de caractère hors du commun qu’il a su surmonter tous les obstacles et nous léguer en héritage un moyen thérapeutique extraordinaire et même, au-delà, une philosophie complète sur la vie, la maladie et la mort.